La classe inversée

La classe inversée et la pédagogie de projet partagent le même principe : rendre l’élève acteur de son apprentissage.

Cette philosophie est le cœur de la pédagogie active qui se base sur le fait qu’on apprend mieux en étant actif et en découvrant par soi-même.

C’est un modèle original qui permet, à partir de concepts pédagogiques déjà éprouvés, de faciliter l’apprentissage des élèves. C’est également une manière pertinente d’utiliser les nouvelles technologies au service de la pédagogie.

Le principe de base est : les leçons à la maison et les devoirs en classe.

Sur le thème que l’enseignant choisi d’aborder, l’élève réalise un travail autonome (capsule préalablement créée par l’enseignant, recherches autonomes…) pour acquérir des connaissances de base qui seront mobilisées dans une séance de travail de groupe en classe.

Pour aller plus loin dans l’innovation, la classe peut être renversée :

Dans ce cas-là, il n’y a pas de capsule fournie par le professeur, c’est un changement de posture bilatéral. D’une part, les élèves passent de l’état de « consommateurs » à celui de « constructeurs du savoir », ils vont bâtir le cours à l’aide des outils qui leurs seront mis à disposition. D’autre part, l’enseignant passe de la production et de la transmission du cours à l’accompagnement de ses élèves dans la construction de leur savoir jusqu’à jouer le rôle d’élève ! Il s’agit d’une pédagogie de « do it yourself » et « co-élaborative ».

Cet enseignement se réalise en quatre temps (distance -présence – distance – présence) et trois phases stratégiques (contextualisation, décontextualisation et recontextualisation pour répondre aux questions suivantes : A quoi ça sert ? Comment ça marche? Et Que peut-on encore faire?)